Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On se souvient de l’affaire des faux tracts qui, fin mai 2012, agita les législatives dans la onzième circonscription du Pas de Calais. Un montage photographique anonyme, des propos coupés et grossièrement traduits en arabe furent diffusés par des militants FN dans toute la circonscription. Selon la plainte alors déposée, cela constitue une infraction au Code pénal : « Normalement, sur tous les tracts doivent apparaître l'imprimeur, le nom du mandataire financier. Le candidat doit valider tout tract. Rien de tout cela n'apparaît sur le document en question. » Pourtant, dès le 30 mai, Marion Anne Perrine Le Pen assumait et promettait de futurs faux tracts. Aujourd'hui, le procès de cette affaire révélatrice des méthodes de com’ de l’extrême droite a été renvoyé au 10 décembre.

Quand l'extrême droite communique...

Quand l'extrême droite communique...

La propagande néo-fasciste par l’anonymat et le « trollage ».

Les tracts d’Hénin-Beaumont ne sont pas uniques. En juillet 2013, des centaines de faux tracts ont été distribués à Libourne ; comme à Talence en 2011. Par maints aspects – falsification d’identité, détestation de l’autre… –, ces campagnes de communication destinées à troubler les esprits rappellent le trollage massif des journaux en ligne initié voici quelques années par l’extrême droite, FN et associés. Par trollage, on entend pollution des commentaires virtuels, et c’est bien de cela qu’il s’agit : des internautes se faisant passer pour musulmans prêchent la haine contre les « bons » français, leurs interlocuteurs complices font monter la mayonnaise. Outre les « ViteMarine2017 » répétés tels des mantras, et les arguments parfaitement mensongers assénés cent fois pour bien bourrer le mou. Un cas flagrant : les commentaires concernant le patrimoine de Jean-Luc Mélenchon, qui tous lui prêtent une fortune mirobolante, des voitures qu’il ne peut pas conduire puisqu’il n’a pas le permis, et des postes qu’il n’occupe plus depuis des années. Médisez, il en restera toujours quelque chose…

Terrain privilégié des trolls d’extrême droite : la rubrique des chiens écrasés. On y croise aussi bien des appels à la justice expéditive, des rageux faisant une fixation sur le nom et l’origine ethnique des suspects (uniquement lorsque cela arrange la grille de lecture FN), voire de véritables incitations au meurtre, comme c’était le cas dernièrement au bas des colonnes du Figaro.fr :

Un beau programme politique

Un beau programme politique

Parfois, les trolls ne contiennent plus leur fureur fascisante et s’attaquent directement à des personnes sur twitter ou par téléphone. La semaine dernière, ils menacèrent Julie del Papa, militante du Parti de Gauche coupable d’avoir participé à une manifestation dénonçant la démagogie du FN à Marseille, d’agression, de viol et de déportation, références au IIIème Reich à l’appui :

Tracts anti-Mélenchon : quand l'extrême droite communique...

Tout cela pour avoir protesté contre le FN...

Admettons que malgré les opérations « mains propres » médiatisées, FN et extrême droite aux relents aigres font plutôt bon ménage. On a pu le constater par exemple avec certaines affiches lepénistes, certaines mondanités néo-nazies à Vienne (en pleine campagne présidentielle 2012), certaines relations familiales sulfureuses :

Affiche FN / Affiche de propagande nazie

Affiche FN / Affiche de propagande nazie

M. Le Pen et l'ex-Waffen SS Franz Schonhuber, 1997

M. Le Pen et l'ex-Waffen SS Franz Schonhuber, 1997

Stade ultime : le lepénisme médiatique.

Parfois, la propagande d’extrême droite peut se montrer plus insidieuse, ou moins ouvertement extrémiste. Notamment quand ce sont les médias dominants qui assurent sa com’, généralisant ainsi la méfiance et la haine, offrant au FN un blanc-seing de respectabilité. Amusant, quand on connaît le grand jeu de victimisation du FN dénonçant l’omerta et le mépris dont l’extrême droite serait victime… Déprimant aussi. Les idées extrémistes se sont infiltrées partout, mais ce n’est pas encore assez pour Marion Anne Perrine. Champions du lépenisme médiatique, les journaux L’Express et Le Point, leurs innombrables unes anxiogènes sur l’Islam dignes de la propagande type Valeurs Actuelles ou Minute :

Tracts anti-Mélenchon : quand l'extrême droite communique...

Enfonçant le clou, L’Express dont la couverture « oublie » de représenter Marion Anne Perrine Le Pen parmi les possibles politiciens corrompus. Comme si les journalistes de L’Express ignoraient les liens de l’extrême droite avec Cahuzac, entre autres…

L'Express pratique l'oubli sélectif

L'Express pratique l'oubli sélectif

Dès lors, la bride est lâchée et les politiciens PS comme UMP peuvent s’en donner à cœur joie en toute impunité : ainsi de Valls assignant intégralement des individus à une ethnie, et une ethnie à une tare, comme du maire de Cholet se référant explicitement à Hitler. On sait quelles peuvent être, dans un contexte économique ultra-délicat, les répercussions de tels propos lorsqu’ils sont banalisés, institutionnalisés, quotidiennement martelés sans aucun souci d’éthique. Voyez en Grèce, où Aube Dorée ratonne et tue. Vous avez dit banalisation du mal ? La dédiabolisation de l’entreprise familiale Le Pen a pour pendant la diabolisation de Mélenchon, y compris là encore dans les grands médias : un site internet est d’ailleurs entièrement dédié au recensement des stratégies de com’ anti-Mélenchon dans les journaux. Où l’on se rend compte que certains articles de L’Express ou du Nouvel Obs’, ou certaines photographies sélectionnées et répétées à l’infini, de manière à susciter des sentiments négatifs, ne diffèrent finalement guère de la propagande made in FN

Mais que craignent-ils ?

Le FN s’emploie à se refaire une virginité. On peut le comprendre. Mais que les médias complaisants lavent le bleu « Marine » plus blanc que blanc ?

Quand le FN s’autoproclame « Ni de droite ni de gauche », les médias retranscrivent : « Parti anti-système ». Omission volontaire : le FN est le meilleur allié du système. Il faut plus d’austérité, dit Marion Maréchal Le Pen à l’Assemblée Nationale (discours d’octobre 2012 et de février 2013). Sa tante traitait déjà, en 2010, les manifestants contre la réforme des retraites d’« émeutiers ». Le FN, à côté de ses postures électoralistes, rend hommage à l’ennemie de la classe ouvrière britannique, Margaret Thatcher. Il propose d’économiser 70 milliards d’euros par an, soit près de 5 fois plus que le plan actuel, dont on connaît les ravages. Tout un programme qui rentre parfaitement dans les critères d’acceptabilité du grand patronat. Dans ces circonstances, on passe volontiers l’éponge sur le reste…

Oubliée, la transmission héréditaire du pouvoir (Jean-Marie, Marion Anne Perrine, bientôt Marion Maréchal ?) dans ce parti qui porte le droit du sang aux nues. Oublié, le Château de Montretout. Oubliée, la création du Front National par l’organisation néo-fasciste « Ordre Nouveau ». Oubliées, les frasques de Jean-Marie. Oubliés, le catholicisme militant de Marion Anne (il faut « rechristianiser la France »), son flirt avec la xénophobie sous couvert de combat politique (les électeurs de Mélenchon sont tous « d’origine algérienne »…), ses raccourcis intellectuels obsessionnels. Oubliées, l’augmentation des actes racistes en France en 2012 et les agressions contre les militants de gauche. Oubliée, sa visite du local des JNR

Les médias versent inlassablement de nouvelles couches de vernis dédiabolisant et assaisonnent le tout d’une pincée de « choc des civilisations ». Selon l’Institut National de l’Audiovisuel : « Avec plus de cinq sujets en moyenne par jour, les faits divers occupent une place de plus en plus grande dans les JT, qui, en 2012, leur consacrent 2062 sujets, contre 1191 il y a dix ans, soit +73% ».

Quid, pendant ce temps, des mesures concrètes pour sortir de la crise ? Quid de la relance de l’activité ? Quid de l’augmentation des minimas sociaux, de l’audace politique, de l’écologie planifiée ? Extrême droite, médias, grand patronat, tous de songer en leur for intérieur, ravis de la dépression ambiante :

« Peuples, de grâce, n’entreprenez rien de grand ! »

Tracts anti-Mélenchon : quand l'extrême droite communique...

. Télécharger le Programme gratuitement

Aller plus loin :

. Les barbares campent sur Twitter

. Article de l’avocate Raquel Garrido sur l’affaire des faux tracts

. Le FN, des membres de l'oligarchie au service des puissants

. Le FN, ami de la finance

. Un militant repenti balance les secrets de l'ultra-droite

Tag(s) : #médias, #violences, #FN, #trolls, #Mélenchon